In The Media

A s(t)imulating summer! - Un été s(t)imulant!

By Frédéric Larocque • Schulich Leader at Université de Montréal
Summer 2018
If you never try, you'll never know what you are capable of. This is how I addressed what many students at my university called an “almost impossible” task: finding a summer job in the aerospace industry as a freshman. After learning about the importance of networking, initiative, and preparation (aspects at the heart of  Schulich Leaders values) and a good interview, here I am, working as a test engineer at CAE for the summer.
CAE is a world leader in simulation and modeling technologies and provides training services to airlines, aircraft manufacturers, healthcare specialists, and defence customers. My work is on the twin-engine Airbus H135 helicopter simulator as part of the verification and validation team, or “V&V”. After CAE signs a contract with a customer and the requirements are written for the simulator, the hardware is built, developers code each aircraft’s system and integrate it into the simulator. It’s only at the final stage that our team takes control over the simulator.
 
 In our daily job, we run acceptance test procedures (ATP) to objectively test each system’s functionality. Each ATP is designed to test a particular system in the aircraft. In short, we set up the aircraft in a particular configuration and examine the effects. This requires that we not only need to have a deep understanding of each aircraft’s system (engine, avionics, flight controls, autopilot, etc.) but we also need to know how the simulation (software) is behaving in the background. I had to rapidly adapt and learn new systems and I'm still learning! If the simulator is not performing as per aircraft documentation, we raise a red flag, or what we call a snag.
Test engineers interact with a lot of specialists: other test engineers (systems specialists), test pilots (mission and flight specialists), project engineers, project managers, assignees, and integration specialists. When a specific problem or snag arises, I know specifically who in our team is the most capable person for resolving the issue. For my part, I've developed an expertise in some of this aircraft’s systems as I have worked on them more than anyone else in the team. We work efficiently together to avoid duplication and resolve snags rapidly. Communication is key.
 
Client interaction is another very important part of the job. As test engineers, we are at the interface between CAE and the customer during testing. When dealing with the customer, we sometimes need to discuss issues and convince them that they can be resolved, come to agreements, and ‟translate” their requests into engineering terms. These soft skills are not specifically taught in the undergraduate curriculum although they are vital in this industry. This is the best place to practice them.
 
So far, this first experience in the aerospace industry has been very stimulating. I am not treated as an intern at CAE, but rather like a full-fledged test engineer and part of a team of very talented people. I even had the opportunity to work abroad in the UK for two weeks on a military base where the simulators are deployed and have three more weeks scheduled for August! It is a summer full of discoveries and opportunities.
_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
Si vous n'osez pas, vous ne saurez jamais de quoi vous êtes capable. C'est ainsi que j'ai abordé ce que de nombreux étudiants à mon université surnommaient une tâche « presque impossible »: trouver un emploi d'été dans l'industrie aérospatiale en tant qu'étudiant de première année. Armé d'un bon dossier et après avoir appris l'importance du réseautage, de l'initiative et de la préparation (aspects au cœur des  valeurs Schulich Leaders) et une bonne entrevue, me voici chez CAE travaillant en tant qu'ingénieur d'essais pour l'été.
 
CAE est un chef de file mondial des technologies de simulation et de modélisation et offre des services de formation aux compagnies aériennes, aux fabricants d'aéronefs, aux spécialistes de la santé et au secteur de la défense. Je travaille sur un simulateur d'hélicoptère bimoteur Airbus H135 dans l'équipe de vérification et de validation, ou « V&V ». Suite à la signature d'un contrat avec un client et après avoir déterminé les exigences pour le simulateur, celui-ci est construit et les systèmes de l’aéronef sont codés et intégrés dans le simulateur par les développeurs. C'est seulement à la dernière étape que notre équipe prend le contrôle du simulateur.
 
Notre travail quotidien consiste à exécuter des procédures de test d'acceptation (ATP) pour tester objectivement les fonctionnalités de chaque système. Chaque ATP est conçue pour tester un système particulier dans l'aéronef. En résumé, nous paramétrons l'aéronef dans une configuration particulière et en examinons les effets. Cela signifie que nous devons non seulement posséder une connaissance approfondie de chaque système de l’aéronef (moteurs, avionique, commandes de vol, pilote automatique, etc.), mais aussi du fonctionnement de la simulation en arrière-plan (logiciel). J'ai dû rapidement m'adapter et apprendre de nouveaux systèmes et j'apprends encore chaque jour! Si le simulateur ne fonctionne pas conformément à la documentation ou à l'aéronef, nous soulevons un drapeau rouge ou ce que nous appelons un « snag ».
 
Les ingénieurs d'essais interagissent avec de nombreux spécialistes : d’autres ingénieurs d'essais (spécialistes de systèmes), pilotes d'essai (spécialistes de missions et de vol), ingénieurs de projet, chefs de projet, développeurs et spécialistes de l'intégration. Quand un problème survient, je sais précisément qui dans notre équipe est la personne la mieux outillée pour résoudre le problème. De mon côté, j'ai développé une expertise sur certains systèmes de l'aéronef, parce que j'ai travaillé sur ceux-ci plus que quiconque dans l'équipe. Nous travaillons efficacement en équipe pour éviter les dédoublements et pour résoudre rapidement les problèmes. La communication est la clé de notre efficacité.
 
L'interaction avec les clients est une autre partie très importante de mon travail. En tant qu'ingénieurs d'essai, nous sommes le lien entre CAE et les clients durant la période de tests. Avec eux, nous devons parfois discuter des problèmes, les convaincre qu'ils peuvent être résolus, conclure des accords et « traduire» leurs demandes en termes d'ingénierie. Ces compétences relationnelles ne sont pas spécifiquement enseignées au baccalauréat, malgré qu'elles soient vitales dans cette industrie. Il s’agit du meilleur endroit pour les pratiquer.
 
Jusqu'à présent, cette première expérience dans l'industrie aérospatiale a été très stimulante. Je ne suis pas traité comme un stagiaire chez CAE, mais plutôt comme un véritable ingénieur d'essai et membre d'une équipe de personnes très talentueuses. J'ai même eu l'occasion de travailler à l'étranger au Royaume-Uni pendant deux semaines sur une base militaire où sont déployés les simulateurs et je dois y retourner pour trois semaines au mois d’août ! C'est un été plein de découvertes et d'opportunités.